Toutes mes excuses

La semaine qui vient de se terminer n’a pas été facile. J’avais évoqué les perturbations sur la caisse qui se bloquait sur la connexion serveur, mais il y a aussi eu un souci d’affichage du curseur dans le panier… Il était décalé et rendait difficile la suppression de lignes.

Je présente donc mes excuses aux utilisateurs d’Escarcelle : je suis conscient qu’il n’est pas simple de gérer ses bénéficiaires quand on subit ce genre de désagrément. Je souhaite également présenter mes excuses à mes collègues de Softinnov : à la hotline pour l’afflux d’appels qu’a généré l’incident, et au développement pour la pression mise afin d’apporter rapidement les correctifs.
Que s’est-il donc passé ?
Nous avions préparé une mise à jour purement technique d’Escarcelle : un module de communication entre Escarcelle et Silo, l’outil de gestion d’entrepôt utilisé par l’Andes. Ce n’était pas la 1ère mise à jour et nous avions bien rodé le processus.
Mais, j’avais personnellement apporté, en parallèle, une autre évolution sur la caisse : l’affichage en plein écran. Cette évolution n’était pas complètement testée et nécessitait quelques améliorations. Malheureusement, elle a été embarquée dans la mise à jour technique avant sa finalisation. Effet de bord regrettable.
Leçon apprise
Afin d’éviter ce genre de déconvenue, nous avons revu notre processus de mise à jour pour n’embarquer qu’une typologie à la fois : soit des évolutions techniques, soit des correctifs, soit des évolutions fonctionnelles.
Nous communiquerons également à l’avance sur les mises à jour : en indiquant quand elles se produiront et ce qu’elles changeront, et ce systématiquement quelque soit la nature de la mise à jour.
Nous espérons ainsi éviter de reproduire ce genre d’incident et rester le plus transparent vis à vis de vous.
Petite compensation
En guise de consolation suite à ces évènements, la fonctionnalité d’affichage plein écran est opérationnelle et disponible sur la caisse ! J’ajouterai un article à ce sujet afin d’en dire plus sur son utilisation.

Merci de votre lecture.

Brahim HAMDOUNI
Gérant Softinnov, éditeur d’Escarcelle